Vous êtes au quartier Médias, rue des Cavalièrs Catars Revenir en arrière

La Religion Cathare 2

La Religion Catara 2
Bref résumé, suite

Vers l'entrée du site ? Los Trobadors, en Oc ?
- 1 - Mythe ou réalité ? -
2 - Ses Principes
3 - Son Implantation
4 - Son Histoire
5 - Son Eradication
6 - Epilogue
--

4 - La Religion Cathare, son Historique

A - Ses causes

La lutte entreprise par l'Eglise catholique avec les moyens pacifiques traditionnels (prédication entre autre) étant totalement inefficace, la papauté s'adresse à Raymond VI, puissant seigneur des provinces allant de la Guyenne à la Provence pour stopper l'hérésie. En fait elle voit dans la doctrine cathare un danger majeur pour son unité et ses dogmes, ceux-ci focalisant contre elle, une partie du mécontentement économique et social. En 1207, Raymond VI n'ayant de toute façon guère de pouvoir sur lui, ne peut convaincre le puissant Raimond-Roger de Trencavel, de se mobiliser contre l'hérésie, ce dernier finit par être excommunié par l'église catholique. La cible est maintenant trouvée et officielle. La croisade étant inévitable, devant le danger et dans l'espoir de la détourner de ses terres, Raymond VI se croise et se joint aux croisés, en 1209.
--

B - Son développement

A partir de là, à défaut de suzerain volontaire ou initiateur, le Roi de France ne désirant pas s'engager personnellement au début de la croisade, la papauté la convoque elle-même, et peut disposer pour son compte des territoires appartenant aux seigneurs hérétiques, après les avoir déclarés en proie. Cette croisade contre les Albigeois prêchée par le pape Innocent III contre les hérétiques du Languedoc et contre les seigneurs et les villes qui les soutenaient, a duré de 1209 à 1229, officiellement mais en fait de façon larvée, jusqu'en 1244.
--

C - Ses conséquences

De fait ce fut la dynastie capétienne qui, à long terme, en tire tous les bénéfices. Toulouse et les terres occitanes risquaient à tout moment de s'ériger en domaine totalement indépendant. En faisant massacrer les représentants du catharisme et ses protecteurs, l'église a introduit en Occitanie les barons du Nord et a dirigé l'extension du pouvoir capétien vers elle. Les massacres successifs des hérétiques dressèrent le Nord contre le Sud de la France: ils ruinèrent la civilisation occitane. Le 16 Mars 1244, en brûlant sur le bûcher de Montségur les partisans du catharisme, l'Eglise romaine devait détruire non seulement une doctrine et une philosophie , c'est-à-dire une sagesse, mais anéantir une des parties les plus originales de l'Europe médiévale. Elle a entraîné le rattachement effectif de la France du Midi à celle du Nord et a créé au sein de cette unification, des disparités économiques, sociologiques, politiques et culturelles dont le retentissement est encore sensible aujourd'hui.
--

D - Sa singularité

Raymond IV avait dirigé avec Godefroy de Bouillon la Première Croisade, l'archétype de toutes les autres.
Menée en terre étrangères contre des infidèles qui se réclament d'une religion ouvertement différente du Christianisme, elle a un but religieux avoué: la reconquête physique des Lieux Saints du christianisme.
La "dernière" croisade est à ce point de vue, pour le moins originale.
Menée sur un territoire frère, et même théoriquement vassal, contre des
chrétiens se réclamant comme tels; avec un but religieux, non pas matériel, mais spirituel, donc inquantifiable, pour extirper une pensée, et dirigée contre Raymond VII, arrière petit-fils d'un des inventeurs de la 1ière Croisade.
Vous avez dit singulière ?
Début de Page

5 - La Religion Cathare, son éradication

La dernière croisade

A - La croisade religieuse

Commandée par Simon de Monfort, elle prit Béziers qu'elle rasa en 1209. Raimond-Roger de Trencavel capitula à Carcassonne, ses terres furent attribuées à Simon de Monfort.
En 1211, Raymond VI ne gardait plus que Montauban et Toulouse. Pierre II d'Aragon se résigna à aider ses vassaux, mais il fut tué à la bataille de Muret en 1213.
Les Toulousains oubliant leurs dissensions, se révoltèrent contre l'occupation de leurs terres par Simon de Monfort, ce dernier fut tué devant Toulouse assiégée. A la mort de son père, Raimond VII reconquit toutes ses terres sur le fils de Simon de Monfort Amaury.
-

B - La croisade étatique

Une sentinelle sur le ciel
Le Roi de France s'était prudemment tenu à l'écart de la croisade jusqu'en 1226. Louis VIII s'empara des terres de Trencavel, et Raymond VII cessa toute résistance en 1228.
Le Traité de Paris scella le destin du Languedoc (à l'exception du Comté de Foix) qui fut définitivement réuni au domaine royal en 1271.
La résistance aux croisés fut menée par une part importante de la bourgeoisie urbaine, des clercs gagnés à la cause hérétique par conviction ou indignés par la conduite scandaleuse du haut clergé, et des artisans urbains ou ruraux. Les atrocités commises par les étrangers ont ensuite uni dans la lutte des populations hétérogènes. La chrétienté n'avait pas encore connu à l'intérieur de ses frontières pareil déchaînement de férocité masquée par le fanatisme religieux, des populations entières de villes étant exterminées.
Début de Page

C - La croisade idéologique : L'Inquisition

A partir de 1229, la lutte de l'Eglise contre les Cathares prit la forme de l'Inquisition, tribunal religieux d'exception. les tribunaux siégeaient dans les villes importantes et étaient constitués de deux prêtres qui avaient à leur disposition de nombreux traités juridiques pour les aider dans leur mission. Pour rechercher les suspects, les inquisiteurs pouvaient recourir à l'enquête générale ou à la citation individuelle. Dans le premier cas ils convoquaient la population entière d'une région, chacun devait faire une déposition. Pour une comparution individuelle, le suspect devait s'engager sous serment à révéler tout ce qu'il savait sur l'hérésie. Un notaire rédigeait en latin les réponses du suspect, le texte était ensuite traduit en occitan à l'accusé qui devait s'en remettre entièrement à la volonté de l'inquisiteur. Pour faire avouer les récalcitrants de nombreux moyens de contrainte étaient employés: convocations nombreuses, incarcérations, délation, tortures. Les peines encourues allaient des pénitences ordinaires (fustigation, pèlerinage, entretien d'un pauvre...), à la réclusion à perpétuité. Les hérétiques opiniâtres étaient abandonnés à l'autorité civile qui les conduisaient au bûcher. Cette mesure était cependant assez exceptionnelle.
La puissance de l'Inquisition en France a été tempérée par le pouvoir civil et les abus de pouvoir de certains inquisiteurs ont été réprimés par la papauté. L'Inquisition a assuré jusqu'au XVIème siècle la police de la foi, au profit de l'Eglise aussi bien que de l'état. Mais le développement des institutions administratives et judiciaires, ainsi que le renforcement du pouvoir politique remirent en cause l'indépendance et l'utilité du tribunal.
-

6 - La fin de la Chevauchée Cathare

Montségur et Bélibaste

Un millier de cathares s'étaient réfugiés dans le château de Montségur, vaste forteresse du Comté de Foix (Département de l'Ariège). Ils résistèrent au siège pendant près d'un an. Les 200 hommes et femmes qui y étaient restés et refusèrent d'abjurer furent brûlés le 16 mars 1244
Le dernier Cathare (officiellement?) Bélibaste fut brûlé à Villerouge-Termenès (Département de l'Aude), bien que tout le monde ne s'accorde pas pour dire s'il s'agissait effectivement d'un
Parfait.
Début de Page
-Continue  

Courrier

Je suis trop petite, cliquez en haut !

Sur CiutatCity vous pouvez maintenant écouter de la Musique Occitane, et pourquoi pas apprendre l'Occitan de la Ville et de l'Avenir ? Rejoignez notre culture et joignez-vous a nous pour créer les medias nécessaires pour   nous, nos enfants et l'Avenir.

Je suis trop petite, cliquez en haut !

Send us a message, if you are involved in Occitan Culture, if you like this presentation, and give us your point of view about it, at our e-mail.