Cours et Leçons de l'European Occitan Academia Revenir en arrière

Évolution Historique de l'Occitan Central

Par Louis ALIBERT

Vers l'entrée du site ? Cap a la Dintrada en Occitan ?
1 - La Période Classique
2 - La Période Vulgaire
3 - La Période Décadence
4 - La Période Renaissance

-

On peut distinguer quatre périodes dans la vie de l'Occitan central. Haut de Page Langue sur-niveau

-

I. - La Période Classique

Du IXième siècle au XIII ième siècle, l'Occitan central possède une déclinaison avec deux cas identiques à celle du français ancien. Jusqu'au milieu du XII ième siècle, il semble y avoir eu coïncidence entre l'usage écrit et la langue parlée. A partir de cette époque, la déclinaison disparait de l'usage vulgaire, mais persistes dans les textes écrits. Cette première période, illustrée par la littérature courtoise, mérite d'être appelée classique ou des troubadours.

-
II. - La Période Vulgaire
La seconde période, qui va du commencement du XIVième siècle jusqu'à la moitié du XVIième siècle, est marquée par l'abandon total des règles de la déclinaison dans les textes écrits. La langue se localise de plus en plus et prend le caractère dialectal. Une part du vocabulaire ancien et principalement les termes de la langue courtoise disparaissent. Cette perte est compensée par la multiplication des mots savants empruntés au grec ou au latin et destinés à exprimer les choses du droit, de la médecine, de la philosophie et de la théologie. La langue a une vie littéraire insignifiante; par contre elle sert à rédiger les actes, les délibérations, les comptes, la correspondance et les chroniques de nos communes occitanes. Ces documents constituent une masse énorme d'un grand intérêt linguistique et historique. Nous pouvons qualifier cette période de vulgaire.
Haut de Page Langue sur-niveau
III. - La Période Décadence
De la seconde moitié du XVIième siècle à nos jours, l'Occitan est chassé de l'usage écrit et se transforme rapidement en un "patois". Il perd tout le vocabulaire écrit pour se réduire exclusivement aux termes de la conversation courante des paysans et des artisans. Quand, par exception, les écrivains veulent exprimer des idées plus élevées, ils sont obligés de prélever les mots qui leur  font défaut au français. De plus, sous l'influence de l'idée que le français est un idiome supérieur du fait qu'il s'introduit dans l'usage journalier des classes bourgeoises et aristocratiques, les Occitans tendent de plus en plus à employer des formes françaises. Cette période mérite le nom de décadence.
Haut de Page Langue sur-niveau
IV. - La Période Renaissance

La renaissance moderne de l'Occitan s'est produite sous l'influence de l'école historique de la fin du XVIIIième siècle avec des livres comme l'"Histoire du Languedoc" des Bénédictins ou l' "Histoire Littéraire des Troubadours" de l'abbé Millot, écrite avec les matériaux réunis par Lacurne de Sainte-Palaye. Il ne faut pas non plus mettre de coté le rôle joué par le Romantisme dans le réveil spirituel des peuples affaiblis par l'impérialisme des siècles précédents.
Le premier écrivain de valeur qui aie songé à restaurer la langue et la littérature occitanes est sans aucun doute Fabre d'Olivet ( 1767-1825) de Ganges, qui publia au commencement du XIXième siècle "Le troubadour, poésies oscitaniques du XII° siècle"  (1803). Ses successeurs immédiats, desquels Jasmin d'Agen est le leader, restent étrangers a toute préoccupation de restauration linguistique ; à ce point de vue, ils continuent les écrivains patoisants des deux derniers siècles. Il faut l'exemple de Mistral et de ses amis pour réveiller en Languedoc un véritable mouvement dans ce sens. C'est autour de la Société Archéologique de Béziers et de la Société des Langues Romanes de Montpellier qu'elle se concrétise. Cependant, la réforme linguistique mistralienne trouva son meilleur ouvrier dans Auguste Fourès de Castelnaudary (1848-1891) qui, dans ses divers recueils poétiques, l'acclimata définitivement en Languedoc.
Un peu plus tard le Quercinois Antonin Perbòsc (1861) et le Lauragais Prosper Estieu (1860), suivant l'exemple du chanoine limousin Roux (1834-1905), ils tentent d'unifier la langue en restaurant la graphie classique et de la purger plus étroitement des gallicismes. Malgré la résistance des félibres traditionalistes de Languedoc et de Provence, leurs œuvres de valeur indiscutable an fait germer un multitude d'imitateurs. Aujourd'hui, l'évolution du Félibrige vers un occitanisme plus efficient met en évidence la nécessité d'unir les dialectes pour rendre possibles l'enseignement dans les écoles et la vie d'une littérature national occitane.

Haut de Page Langue sur-niveau
Extrait de "Gramatica Occitana" par Louis ALIBERT (in: Gramatica Occitana) et traduit de l'Occitan par l'E.O.A.

ana

 Aprendre l'occitan de la ville et de l'avenir ?

European Occitan Academia
18 Rue Surcouf
31 500 - TOULOUSE

-
Trop petite ! Cliquez sur les planètes du haut ! Sur CiutatCity vous pouvez maintenant écouter de la Musique Occitane, et commander des Livres, des DisqueCompacts, des Tee-shirts et des Drapeaux, au Marché de CiutatCity, pour vivre la Mode Occitane en Occitanie. Et pourquoi pas apprendre l'Occitan de la Ville et de l'Avenir ? Rejoignez notre culture et joignez-vous a nous pour créer les medias nécessaires pour   nous, nos enfants et l'Avenir. Haut de Page Langue sur-niveau

CiutatCity

Send us a message, if you are involved in Occitan Culture, if you like this presentation, and give us your point of view about it, at our e-mail.